L’histoire de la laine de yak

 

Les nomades ont nommé les yaks les « Rois de la Montagne ». Domestiqués mais toujours un peu sauvages, ils vouent une fidélité sans faille envers leurs maîtres.

Les bergers de l’Altaï sont attachés à l’air frais et à l’eau vivifiante de leurs montagnes. Là-bas vivent les yaks, des forces de la nature qui ne craignent pas les rudes conditions liées à l’altitude (au contraire, ils les affectionnent !). Durant l’hiver, ils ne donnent pas de lait aux nomades et sont donc confiés aux bergers qui se chargent de les emmener vers les cimes : pour nos amis yaks, c’est une vraie cure de jouvence.

Pendant cette période particulière, les bergers jouissent d’un sentiment de liberté infinie. Ils ont « juste » à suivre leurs yaks sur ces chemins pendant trois mois, pour revenir à la maison, apaisés et nourris de plénitude.

Grâce aux conditions climatiques intenses, le duvet des yaks de Mongolie est connu pour sa finesse, sa douceur et sa chaleur. Ses propriétés dépassent celles des laines originaires de Chine, du Népal et d’autres parties du monde. Le climat continental, renforcé par les vents de Sibérie, se caractérise par des hivers glacés et très secs qui ont conditionné les qualités de la laine des yaks de cette partie de monde : résistance, fort pouvoir isolant de la couche de duvet sous la couche de laine. C’est pourquoi cette laine est considérée come une « fibre noble ».

 

Mongolian handicrafts a choisi de se spécialiser dans les produits issus de la laine de Yak, car pour nous, c’est l’animal le plus « écologique » qui soit.  Leurs pâturages sont vierges et riches en substances minérales. Le lait de yak est d’ailleurs très “goûtu”. Les fromages et yaourts présentent un taux de calcium supérieur à ceux des produits issus d’autres laits.

Les yaks broutent l’herbe de telle sorte que cette dernière puisse rapidement repousser. Pour les nomades, ce sont des animaux exemplaires d’un point de vue environnemental.

Le duvet de Yak est souple et doux comme le cachemire, tout en restant très élastique.  En effet, l’élasticité fait défaut au cachemire qui, pourtant, présente des qualités remarquables.

La laine issue des moutons de race Mérinos, une des laines les plus nobles, est coupée : l’animal est tondu. Cette méthode « d’extraction » enlève de la douceur à la laine. Au contraire, l’obtention de la laine de yak passe par peignage de leur duvet, ce qui lui confère plus de douceur et de chaleur.

Le secret de la qualité d’une laine réside dans les méthodes de peignage et de finissage du duvet de l’animal. Les nomades mongoles peignent délicatement leurs yaks, chameaux, chèvres et moutons. Cette matière première est ensuite livrée à Ulaanbaatar où elle est re-peignée, lavée et colorée de manière naturelle. Les couleurs naturelles de la laine de yaks et de chameaux sont réhaussées et mises en valeur.

Porter un pull en laine pure, c’est comme porter une « entité vivante ». Traitons-la avec respect et remercions-la pour l’énergie éthérique qu’elle irradie.

Adoptons les fibres naturelles. Consommons moins, prenons conscience du développement durable.

La laine de mouton d’origine biologique

 

La laine de mouton d’origine biologique : un élément majeur de l’artisanat Mongole

La géométrie magique de chaque fibre naturelle est une manifestation de l’œuvre consciente de la Terre-Mère. La laine est l’une des merveilleuses créations de la Nature. Les Nomades ont beaucoup de considération pour la laine brute issue de leurs animaux. Ils la considèrent comme une présent divin venu du « ciel » (l’équivalent de notre Terre-Mère). Ils l’ont souvent honorée au travers de leurs chants et de leurs poèmes.

Pour eux, c’est une entité à part entière qu’ils nomment « Ilch ». « Ilch » signifie « éther », énergie ultra-dimensionnelle. Pour préserver le Ilch, nous n’utilisons pas de colorants ni de produits chimiques pour traiter la laine. Nous n’utilisons que le duvet que les animaux perdent naturellement au cours de leurs mues qui ont lieu une à deux fois par an. Au printemps, les nomades brossent leurs animaux, les dépouillant ainsi d’une partie de leur fourrure et les préparant ainsi aux chaleurs de l’été. La laine qui en est issue est ensuite utilisée pour la confection de vêtements et de produits artisanaux. Depuis l’origine de la Mongolie, la laine de mouton est un composant essentiel des tissus, des vêtements, des feutres de yourtes et des objets artisanaux.

 

 

C’est avec le plus grand soin que Mongolian Handicrafts emploie des méthodes traditionnelles pour la confection de vêtements et d’objets artisanaux de Mongolie. En effet, je veux rester fidèle à ces procédés traditionnels de fabrication qui sont respectueux de la nature.

La Chine, pays voisin au pouvoir économique écrasant, menace nos traditions. Je travaille depuis de nombreuses années avec des coopératives mongoles : chaque année, je constate que la qualité des produits artisanaux se dégrade, et cela me brise le cœur. En effet, les fibres synthétiques et le nylon d’origine chinoise bénéficient d’une popularité grandissante. Ils envahissent le marché, et de plus en plus de produits mongols voient leur composition se mélanger à de la « laine » synthétique. Certains Mongols n’ont pas conscience de ce que cela implique, je prends donc soin de les sensibiliser sur l’importance des procédés de fabrication naturelle. Il est essentiel de préserver ce savoir-faire et de maintenir ainsi la qualité des produits, malgré la guerre des prix. Je communique également autour de la philosophie de consommer moins, de favoriser les matières naturelles, d’aller vers plus de qualité et de ne plus chercher uniquement la quantité.

La laine pure d’origine biologique est une ressource durable. Choisir de articles en laine est un acte citoyen de soutien des paysans et des nomades à travers le monde. Tous nos produits (tapis, chaussons, vêtements, objets artisanaux) sont composés de la laine la plus pure et leur confection est totalement respectueuse de l’environnement. Les colles utilisées ne contiennent pas de formaldéhydes. Nos clients, même peu informés sur cette question, sont sensibles à leur qualité, leur sobriété et au confort incomparable qu’ils procurent.

 

 

Les propriétés de notre laine pure d’origine biologique et de notre laine feutrée de mouton :

  • Résistante, élastique, respirante, chaude et durable.
  • Régulateur thermique naturel. Les Mongoles la portent aussi bien en hiver par – 40 °C qu’en plein été où les températures peuvent avoisiner les 20°C.
  • Elle absorbe remarquablement l’humidité pour la relâcher aussitôt, maintenant un équilibre hygrométrique parfait et garantissant ainsi un grand confort peur ceux qui la portent.
  • Hypoallergénique, elle repousse les mites qui se développent communément dans les tissus d’origine synthétique où l’humidité à tendance à s’installer. Nous rappelons que les mites favorisent l’asthme et les allergies.
  • Si elle est d’origine biologique, pure et tissée finement, la laine ne démange pas.
  • Non-inflammable, la laine pure s’éteint d’elle-même au contact du feu, après une courte phase de consumation.
  • En général, toutes les laines pures présentent une capacité d’absorption pouvant atteindre le tiers de leur poids sec. Elle préserve la peau de l’humidité, et évite le développement de champignons comme le mildiou.
  • A la différence du cachemire, les produits en laine de mouton durent plus longtemps et s’assouplissent avec le temps.
  • Contrairement aux fibres synthétiques, la laine pure est antimicrobienne grâce à son fort pouvoir d’absorption + évaporation immédiate de la transpiration. En effet, les bactéries, responsables des odeurs, prolifèrent sur les surfaces lisses et chargées positivement, deux conditions que réunissent la majorité des fibres synthétiques. Voilà pourquoi ces dernières favorisent les odeurs corporelles et nécessitent donc un lavage régulier, contrairement à la laine pure qui ne présente pas ce désagrément : il suffit de l’aérer régulièrement.