Page d'accueil

Page d'accueil

 

La philosophie de Mongolian Handicrafts

 

Les battements de chaque cœur peuvent exprimer leur symphonie à travers un acte créatif. La relation qu’entretient l’homme avec ses profondeurs est perceptible si nous savons être attentifs au rythme de ces battements.  Les pierres, sacrées et sereines, m’invitent à arpenter des chemins vers un monde sans forme. Les oiseaux viennent de temps à autre me chuchoter leurs secrets à travers leurs chants. La lumière du soleil qui se reflète sur les rochers m’inspire, mon art se déploie alors, instant après instant.

La notion de “beauté” est personnelle à chacun.  Nous sommes tous à la recherche du « rythme de la beauté » qui nous est familier.  Mes grand-parents nomades m’ont transmis la sensibilité au rythme de la nature, à travers leur philosophie. Cette haute conscience de la nature a nourri en moi le profond désir d’établir une relation intime avec elle. Lorsque je me concentre sur son rythme, quelque chose dans mon cœur s’éveille et s’emplit de Vie. Tous les cœurs humains n’ont-ils pas soif de cela ? Je voudrais éveiller cet « art de la nature » qui habite le cœur de tous les hommes.

Tout ce dont nous avons besoin pour vivre, c’est d’un toit, de quoi se vêtir et se nourrir correctement pour se maintenir en santé. Tout le reste n’est que du « surplus ». Mes grand-parents m’ont appris à percevoir la limite où se termine le besoin et où commence l’envie. Lorsque les hommes franchissent la barrière qui sépare le besoin de l’envie, ils sont incapables d’entendre ce que leur dicte la Nature.

Forte de ces compréhensions, j’aimerais de tout mon cœur aider tous les artisans, les nomades et les artistes dans leurs projets. Tous les artisans que j’ai rencontrés en Mongolie aiment leur travail, ils célèbrent la beauté de leurs créations. Souvent, ces « artistes du quotidien » ne savent pas parler d’eux-mêmes ni se « vendre ». Or, le marketing est aujourd’hui incontournable : il prend souvent le dessus sur la conscience de nos véritables besoins. Notre attirance pour les objets superficiels issus de l’industrie, sans lien aucun avec la nature ni nos besoins fondamentaux, impacte de manière non négligeable la vie des artistes et des artisans à travers le monde.

Devenir de « nouveaux riches » est un but en soi pour beaucoup d’entre nous. Mais le matérialisme ne devrait pas nous détourner de notre intimité. C’est à chaque personne de cultiver en elle l’écoute de son intimité.

Le rythme intime qui nous mène vers le vrai sens de la beauté, le vrai sens de l’art qui repose dans chaque cœur..

 

Contact

Ulziibat Enkhtur, Chemin du Chalet, 2400 Le Locle, Tel: 079 334 3241, Email: mongolianhandicrafts@gmail.com